UNE GRANDE FILLE : chronique

En 1945, à Leningrad, deux jeunes femmes tentent de reconstruire leur vie. Après TESNOTA, Kantemir Balagov confirme la singularité de son regard.   « Vous avez survécu, mais maintenant… » Les points de suspension, dans cette réplique d’UNE GRANDE FILLE, font tout, disent tout. Maintenant… quoi ? TESNOTA, le premier long-métrage de Kantemir Balagov, vibrait d’une énergie du désespoir dévorante face à l’adversité. Son deuxième, UNE ... [Lire la suite]