Shakespeare l’ébranleur, vu de biais

Sir John Falstaff, peint par Eduard von Grützner (1921) Shakespeare pornographe, Un théâtre à double fond : ce livre de Jean-Pierre Richard (Presses de la rue d’Ulm 2019), terriblement inconvenant, ne pourra que déranger les orthodoxes, les humanistes, ceux qui cherchent au théâtre le creuset de « l’âme du peuple » (Hugo), ou qui en attendent un message élevé, une moralisation ou une instruction à tous les sens du terme. En un mot, ce livre fait ... [Lire la suite]