Jean-Claude Brisseau, exécuté testamentaire

La plupart des nécros du talentueux cinéaste Jean-Claude Brisseau le résument à sa condamnation pour harcèlement sexuel en 2005.  Jean-Claude Brisseau aurait mieux fait de torturer en Algérie ou même d’avoir participé à une liste du GUD à vingt ans. Il me semble pourtant qu’il avait été jugé et condamné douze ou treize ans avant que #metoo ne le rattrape et que le scandale, qui n’avait plus lieu d’être en ce qui le ... [Lire la suite]