«Il me coupe la parole –“il se passe un truc”. Même plus il me dit “fusillade”»

Bon ben, on y est presque. Deux jours avant le vote, il est trop tard pour continuer à critiquer les candidats (rapport au fait qu’il va bien falloir en choisir un) (ou pas). Hier soir, sur Twitter, c'était le festival des militants ravagés du bulbe qui expliquaient chacun que leur favori avait la solution face au terrorisme: fermer les frontières, arrêter les guerres dans le monde. ... Lire la suite ... [Lire la suite]