Heureux comme Lazzaro

Il a les traits d’une grande bienveillance et des yeux curieux, qui ne pourraient être plus ouverts au monde. Le visage candide et émouvant de Lazzaro (Adriano Tardiolo) semble échapper de l’un de ces portraits nourris d’une infinie douceur des peintres de la Renaissance italienne. Ce jeune paysan plus proche d’un Ange de Fra Angelico que de la communauté humaine vit à l’Inviolata, hameau perdu dans les reliefs italiens, où son existence, ... [Lire la suite]