Halte

Sans doute la découverte la plus éblouissante de ce festival, ce film projeté à la Quinzaine des Réalisateurs s’impose comme une révélation à la fois esthétique, politique et émotionnelle, malgré sa durée de presque cinq heures. Mais le film, tourné pourtant en noir et blanc et sans beaucoup d’effets spéciaux ni de mouvements de caméra, puisque tout est presque filmé en plans fixes, passe aisément tant on se laisse happer par cette histoire ... [Lire la suite]