DÉSOBÉISSANCE : chronique

Un mélo brut et aride qui finit par éclater dans un lyrisme sensuel et sexuel dévastateur. Un grand film qui file des frissons partout.   Quand le cinéma est une affaire de délicatesse, tout est une question d’équilibre. Sebastián Lelio le prouve de film en film : son cinéma maîtrise aussi bien la rage que la douceur. Quelques mois après son oscar mérité pour sa sublime FEMME FANTASTIQUE, DÉSOBÉISSANCE réaffirme haut et fort la puissance de ... [Lire la suite]