De “Tanguy” au “Parrain”, pourquoi il ne faut jamais revenir trop tard

Alors que dix-huit ans après sa première aventure, “Tanguy”, du même Etienne Chatiliez, revient ce mercredi 10 avril sur les écrans, zoom sur le genre compliqué de la suite tardive, entre douleur du temps qui passe et point de non-retour. D’“Indiana Jones” aux “Bronzés”, sept films qui n’auraient pas dû revenir… ... [Lire la suite]