Critique : Midsommar

Second long métrage du cinéaste new yorkais Ari Aster, Midsommar nous conduit dans le nord de la Suède pour un festival folklorique qui touche à l’horreur pure. Une œuvre qui suscite le malaise dans un cadre pourtant enchanteur : contrastes d’une société détraquée. Déliquescence du monde Sorti il y a tout juste un an en France, Hérédité permettait à Ari Aster(…) Lire la suite ... [Lire la suite]