Au procès Mediator, de vieilles alertes sur un médicament qui “ne valait rien”

"Il ne valait rien": le fondateur de la revue médicale Prescrire, première lanceuse d'alerte dans l'affaire du Mediator, a dénoncé mercredi à Paris "le bluff" et "l'enfumage" des laboratoires Servier pour promouvoir ce médicament "inefficace" et tenu pour responsable de centaines de morts."J'ai une indépendance totale depuis le début de mon existence": dès ses premiers mots, Gilles Bardelay, 72 ans, médecin généraliste retraité, déclenche de ... [Lire la suite]