Au procès Karachi, le financement politique à l’ancienne

Fonds secrets, millions en cash et vente de T-shirts: le procès du volet financier de l'affaire Karachi a entamé mardi une vertigineuse plongée dans les pratiques du financement politique.C'était il y a "un quart de siècle" se plaisent à rappeler les prévenus, alors les souvenirs sont parfois brumeux. Mais ils sont formels sur un point: il n'y a pas eu de financement de la campagne présidentielle malheureuse d'Edouard Balladur de 1995 via des ... [Lire la suite]